Voyager à vélo couché : avantages et inconvénients

Auteur : - [ https://desandesauxindes.wordpress.com/ ]

Cette fois votre décision est prise : vous partez pour un long voyage à vélo de quelques semaines, quelques mois, voire quelques années. Le choix du matériel nécessaire à une telle entreprise suit donc naturellement, en premier lieu celui de votre monture, ce fidèle destrier qui devra peut être vous conduire au bout du monde sur des routes dans des états parfois très variables. Commence alors un véritable casse tête chinois : quel type de vélo, quel diamètre de roue, suspension ou non, sacoches sur le vélo ou remorque pour transporter les bagages etc …

Et si le vélo couché était fait pour vous ? En effet ces dernières années de plus en plus de voyageurs se lancent sur les routes du monde à vélo couché. Qu’est ce qui peut bien faire l’attrait de ce vélo bizarre, à l’équilibre semble t’il précaire ? Quid des avantages et des inconvénients du vélo couché ?

Les avantages du vélo couché :

  • Le gros avantage du vélo couché, c’est son confort inégalé ! Vous avez déjà fait du pédalo ? Alors vous saurez faire du vélo couché ! En effet le dos et les fesses reposent sur un siège, la surface de contact est donc bien plus large que sur une simple selle et le mal aux fesses est inexistant ! Inutile donc de s’équiper de cuissards avec des inserts en mousse ou en gel. Autre avantage non négligeable : l’entrejambe non comprimée est plus aérée. On oublie aussi le mal aux poignets ou au cou et on profite de la vue panoramique (fini la tête dans le guidon !). Les bras quand à eux restent détendus car ils ne portent plus le poids du corps, surtout si vous choisissez un modèle avec un guidon dessous (USS : under seat stearing). Enfin la position couchée favorise un meilleur retour veineux et la respiration au cours de l’effort est facilitée.
  • Autre avantage : le vélo couché est plus aérodynamique ! Il est donc plus rapide sur du plat et en descente. Savez vous que le record du monde de vitesse à vélo couché sur du plat dépasse les 130km/h ? C’est donc un réel plaisir dans les descentes car on a d’autant plus l’impression de vitesse qu’on est plus bas. La position couchée et le centre de gravité plus bas (donc une meilleure stabilité) permettent aussi au cycliste de vraiment se reposer dans les descentes, ce qui n’est pas aussi facile sur un vélo droit.

Le gros avantage du vélo couché, c’est son confort inégalé !

  • De par son centre de gravité plus bas, il est possible de charger un vélo couché sans risquer de le déséquilibrer : c’est donc un vélo idéal pour le voyage.
  • Les vélos couchés existent souvent avec, pour un même modèle, deux types de guidons possibles : un guidon dessus (ASS : above seat stearing) ou un guidon dessous (USS : under seat stearing ). Le guidon dessous rend le vélo un peu plus encombrant en largeur mais la position des bras est plus naturelle et plus détendue. Le mieux restant d’essayer les deux types pour voir lequel convient le mieux.
  • En cas de chute on tombe de plus bas et le plus souvent sur le côté (donc sur les fesses) et on s’en sort généralement avec au plus quelques bleus ! En cas de choc ou si la roue avant bloque, ce n’est pas la tête qui partira en premier (pas de risque de passer la tête par-dessus le guidon) et avec un guidon bas on peut même retomber sur nos pieds alors que la roue avant s’est plantée lamentablement dans le sable !
  • Pour ceux qui souhaitent encore plus de stabilité (au détriment de quelques kilos en plus), il existe des vélos couchés avec trois roues appelés tricycle couché ou trike. Cela permet d’éviter la phase d’adaptation nécessaire à la gestion de l’équilibre sur un vélo couché à deux roues.
  • Enfin pour ceux qui sont avides de rencontres, voyager avec un vélo « hors norme » facilite les contacts car il attire l’attention.

Pour ceux qui sont avides de rencontres, voyager avec un vélo « hors norme » facilite les contacts car il attire l’attention.

Les inconvénients du vélo couché

  • Un peu plus long qu’un vélo droit et avec un rayon de braquage plus grand, le vélo couché se révèle moins maniable d’une manière générale (il ne permet pas des virages serrés). Cependant si votre but n’est pas de slalomer sans le trafic urbain, cet inconvénient est minime.
  • Un vélo couché est en général plus lourd : compter 20 kg minimum pour un vélo de voyage tout équipé. Il conviendra donc à ceux qui souhaitent privilégier le confort à l’optimisation du poids.
  • Un vélo couché est plus encombrant et il peut donc être plus compliqué de prendre les transports avec (bus, train, avion). A noter que certains modèles sont pliants.

Encombrant le vélo couché ? Peut être, mais moins qu’un cheval !

  • Son inconvénient le plus souvent relevé est sa lenteur relative en montée du fait de son poids plus lourd et de la plus grande perte d’énergie liée à la longueur de chaine. On perd donc vite l’élan gagné dans les descentes. Bien que le cycliste ne puisse pas se mettre en danseuse pour « relancer la machine », cet aspect peut être compensé en prenant appui sur le dossier du siège pour appuyer sur les pédales.
  • Pour les novices l’équilibre peut devenir précaire à faible vitesse, mais avec un peu de pratique il devient possible de continuer à pédaler à moins de 4 km/h !
  • La position couchée fait qu’il est moins aisé de tourner la tête pour voir les véhicules venant de l’arrière, problème facilement résolu si l’on s’équipe d’un rétroviseur (c’est possible même sur un guidon bas).
  • Si l’on souhaite passer inaperçu, autant le dire tout de suite, le vélo couché n’est pas très discret !
  • Enfin le prix d’un vélo couché, comparé à un vélo classique de même gamme, est souvent plus élevé. Cela s’explique du fait qu’il n’existe pas de fabrication de série importante.

Vous savez donc à quoi vous en tenir ! Sachez aussi qu’un vélo couché est équipé de pièces standards : seul le cadre est différent. L’approvisionnement en pièces n’est donc pas plus compliqué que pour un vélo droit.

Certains de vous sourient à l’idée de pédaler couché ? Pour terminer de vous convaincre, voici une liste des mythes complètement faux qui circulent sur le vélo couché :

  • Non ça ne fait pas les abdos !
  • Non le cycliste ne devient pas une proie plus facile pour les chiens enragés ! Au contraire vos chevilles sont hors d’atteinte puisque vous pédalez les pieds en l’air.
  • Non, ce n’est pas un vélo de fainéant ! Et non on ne dort pas dessus ! Même si on est installé en tout confort, il n’y a pas de miracle, pour avancer il faut pédaler !
  • Non le cycliste n’est pas moins visible du fait qu’il est plus bas : en fait les conducteurs ralentissent souvent en se demandant quel est ce drôle d’engin ! Il est tout de même utile de l’équiper d’un fanion de sécurité.
  • Enfin oui on peut faire des pistes de VTT, avec un peu d’entrainement dans la maîtrise de l’équilibre !

Même si on est installé en "tout confort", il n’y a pas de miracle, pour avancer il faut pédaler !

Vous souhaitez en savoir plus, essayer des vélos ? Sachez que plusieurs marques de vélos couchés adaptés aux voyages existent. Azub (fabricant tchèque) et HP velotechnik (fabricant allemand) ont la réputation d’être les plus robustes (et donc plus chers), mais il existe aussi Nazca, Challenge, Optima (tous trois en Hollande) etc. Compter au moins 1500 à 2000€ pour un vélo, voire plus selon les équipements choisis.

En ce qui concerne les revendeurs en France, ils sont de plus en plus nombreux et on en trouve aux quatre coins du pays. Voici une liste non exhaustive : Vélofasto (Bretagne), Cyclociel (Lyon), Atout vélos (Nord), Roulcouché (région parisienne), Cycles zen (Sarthe), Cycles Bentoline (Isère), Cycloutil (Drôme) etc…

Sur ce bonne route !

Liens utiles :
AFV (association française de vélo couché) : http://www.afvelocouche.fr
Bentokaz (vélos couchés d’occasion) : http://www.bentokaz.com/
Velorizontal (Forum) : http://velorizontal.bbfr.net/

Les autres dossiers conseils

Commentaires

  • Coralie Le 1er juillet 2016 à 22h20

    Merci pour ce beau témoignage. J’hésite encore à faire le pas surtout au niveau du tarif. Je vais tenter de tester du matériel en magasin. J’ai vu aussi que le marché de l’occasion a l’air de bien se porter (merci pour le lien). A suivre. Encore un grand merci.

Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Les dossiers conseils sont proposés par les internautes.

Vous revenez de voyage et vous pensez que votre expérience peut être utile à d’autres ? Vous aussi, participez, et envoyez nous votre dossier conseil !

Je participe

Les dossiers conseils